VanBinh avec des impacts de balles

vendredi 27 novembre 2015

L'artiste expose depuis, hiers soir, chez Columbo Immobilier.

Un regard fortsur les conséquences de la vie sociale, de notre actualité, des formes de violences que nous subissons et celles qu'involontairement nous imposonts.

Le plasticien VanBinh revient au pied de la Cité avec des sculptures réalisées par des impacts de balles, propulsées par l'explosion de poudre noire.Une performance de haut vol, réalisée grâce aux conseils de Patrick Frenkiel, plusieurs fois champion de tir aux armes anciennes, qui est un des meilleurs arquebusiers de France. Ces compositions majestueuses sont visibles à L'Adresse, Columbo Immobilier, avenue Henri Goût. Ont y retrouve aussi quelques-unes de la centaine d'œuvres qu'il avait exposées en 2013, au palais de justice de Carcassonne.

 

La deuxième salve de VanBinh

,
En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2015/09/05/2170765-la-deuxieme-salve-de-van-binh.html#mcgvxSgVYIj5S4UL.99

Expos - Galerie annotiau

Du 04/09/2015 au 28/09/2015
CFM Rodez - VanBinh et David Dumont

CFM - La radio Nord Midi-Pyrénées

Émission du 8 septembre 2015

VanBinh et David Dumont

http://media.cfmradio.fr/2015/09/MAGROD-150908-VANBINH.mp3

Cartouche de AK-47 du dessinateur...

• L'Indépendant 13 janvier 2015

l'hommage de VanBinh

Parmi les nombreux dessins inspirés par le massacre de la rédaction de Charlie Hebdo, voici ci-contre la contribution du sculpteur Vanbinh, cet artiste à qui l'on doit une exposition l'an dernier au palais de justice , nous a adressé par courriel sa "petite et triste contribution" sic.

Un crayon a plus de porté qu'une cartouche d'AK-47... mais le dessin n'est peut-être pas un art accessible pour les extrémistes.

Art dans l'air N° 10

Premier magazine de l'art & des artiste en Languedoc-Roussillon

Le Palais de Justice de Carcassonne accueille l'artiste Van Binh et se transforme pour l'occasion en véritable galerie d'art géante jusqu'au 31 décembre.

par TVcarcassonne  

 
http://www.tvcarcassonne.com : Le fait est rarissime ! Jusqu'au 31 décembre, le Palais de Justice de Carcassonne ouvre ses portes à l'artiste Van Binh et se transforme pour l'occasion en véritable galerie d'Art géante. Sculptures, peintures ont ainsi pris place dans des pièces habituellement fermées au public. En découvrant les œuvres de Van Binh, c'est tout un lieu également qui s'ouvre à la visite pour un instant magique ! 
 
 

Le palais de Justice de Carcassonne va devenir la plus grande galerie de la ville

Le 19 août à 6h00 par Patrick Bessodes

Van Binh devant l'une de ses créations, spécialement conçue, pour l'exposition du palais.Van Binh devant l'une de ses créations, spécialement conçue, pour l'exposition du palais. PHOTO/Christophe Barreau

Première à Carcassonne (et en France), le 14 octobre prochain, Van Binh, sculpteur-plasticien s'expose à la Justice. Des geôles à la salle des Assises, l'art dans tous ses états.

Au départ de cette fabuleuse histoire, deux personnes aux destins différents mais portées par un même élan humaniste. Au final, un projet aussi grandiose qu'incroyable. Le 14 octobre prochain, le public est invité à découvrir le palais de Justice comme il ne l'a jamais vu. Ce temple du droit, théâtre de la misère humaine et des drames de la société deviendra la plus grande galerie d'art de la Ville avec plus de 80 œuvres exposées.

Van Binh s'expose à la Justice

Des oppressantes geôles du tribunal à la salle des Assises habitée par tant de crimes et de pleurs. De la salle des pas perdus, des bureaux de magistrats aux couloirs secrets en passant par la table des pièces à conviction, tous ces lieux vont s'ouvrir à l'art. Van Binh, artiste pétri d'humanité (lire ci-contre), posera son regard de créateur sur la Justice. "Je veux être au plus près de l'intimité du palais". D'autres artistes amis du sculpteur-plasticien interviendront. Karl Paquemar y proposera une performance chorégraphique et Tien N'Guyen, compositeur pour le cinéma, y donnera un concert.

L'idée d'une fonctionnaire du service comptabilité

Un événement pour le Palais, un événement pour Carcassonne. Un véritable show qui devrait recevoir la visite de personnalités comme le premier échevin de Bruxelles ou l'ambassadeur d'Indonésie. L'origine de cette aventure se situe au cœur même du palais, dans un petit bureau du service comptabilité. Dans l'ombre des magistrats qui tentent de faire la lumière sur des actes parfois ignobles, Charlotte Cholley, comme tant d'autres fonctionnaires, fait partie de cette chaîne de la Justice. Elle manie chiffres et factures à longueur de journée. "Je vois la justice au quotidien à travers des chiffres et l'horreur de certains actes. L'art est un vecteur d'émotions qui permet de moderniser l'image de la justice".

"Les Humains" de Van Binh

L'idée d'exposer des œuvres d'art dans ce lieu méconnu a aussitôt suscité l'adhésion du chef de la juridiction et de la directrice de greffe. La fonctionnaire rencontre, il y a trois mois et demi, Van Binh dans son atelier de Villardonnel et la magie opère. "Je lui ai exposé mon idée. Il a tout de suite adhéré. Au fur et à mesure que je parlais il dessinait".

Une fois les accords obtenus, l'artiste s'est aussitôt plongé dans la création. Il enchaîne plusieurs visites des lieux et rencontres avec des magistrats. Il fallait s'imprégner du Palais et de ceux qui font la Justice. Le projet est aujourd'hui porté par l'association de fonctionnaires du Palais, Anim'Justice qui récupère depuis plusieurs semaines des objets du quotidien du palais. Des célèbres codes Dalloz, rouge carmin, aux tampons de justice en passant par les bouteilles d'eau ou des emballages de barres chocolatées. Tout y passe.

Trop souvent écrasé par le poids des drames qui y sont relatés et des vies qui se brisent comme des vagues sur les rochers, le Palais de Justice s'ouvre à l'art et à la vie. Des Humains de Van Binh - silhouettes filiformes d'acier et de chair hautes de 3,30 m exposées déjà à Bruxelles - à ses créations d'acier en cours chargées de violence et d'émotion, ces œuvres d'art devraient parler au cœur du public et des acteurs de la justice.

Van Binh, sculpteur-plasticien : Tailleur de rêves

Van Binh est de la catégorie tailleur de rêve, fondeur d'âme. Du métal, de la pierre ou de l'encre, il fait jaillir l'humanité des choses. Des créations qui veulent épouser l'universalité et qui inspirent presque toujours l'émotion.

Dans son antre, un atelier de 500 m2 sur les hauteurs de la Montagne noire, le visiteur découvre un lieu sombre où se mêlent machines, outils et métaux, atelier plus proche de l'univers de l'industrie que celui de la création. Et pourtant, qu'il fonde, martèle, presse, concasse, caresse ou peigne, Van Binh fait jaillir de son esprit et de ses mains des œuvres d'une vraie sensibilité. Emotion à fleur de peau.

Pour son exposition au palais de Justice, Van Binh s'est rapproché au plus près de l'intimité du palais et de ses habitants pour mieux se laisser guider vers un abstrait si proche de l'intime de chacun. L'artiste, formé à l'école supérieure d'arts appliqués Duperré et au design, a fait ses classes chez Jean Patou, la maison Lacoste ou encore Paco Rabane, pour créer aujourd'hui en toute liberté. Simplicité de la démarche comme l'épure des lignes de ses tableaux à l'inspiration asiatique.

Au palais de Justice, il proposera des œuvres figuratives comme ses Humains, statues de métal monobloc s'allongeant vers le ciel, mais offrira parmi les 80 œuvres, une majorité de créations en cours de réalisation. De l'abstrait à l'état pur. "Des pièces suffisamment fortes et violentes pour qu'elles s'expriment dans un lieu si symbolique. Un travail artistique pour faire le lien entre aujourd'hui et le passé du bâtiment".

VanBinh est un plasticien qui mue la matière. PHOTO/© D.R

Limoux Peintures et sculptures aux lignes pures

Le 02 avril à 6h00

VanBinh est un plasticien qui mue la matière. PHOTO/© D.R

Les grands philosophes, les grands penseurs se sont emparés de l'art. Ils ont, chacun à leur manière,

montré que les fruits de leur inspiration nous guident sur les chemins de la beauté en réveillant les

sens. Aujourd'hui, c'est le public qui s'exprime, qui acclame le beau, qui loue l'esthétique en allant

débusquer des oeuvres d'art, pour jouir de la magie des formes et des couleurs VanBinh, dont les

oeuvres parcourent le monde, fait partie de ces artistes qui interpellent parce qu'ils sont en

perpétuelle recherche et qu'ils nous ouvrent leur univers qui évolue au fil des ans. Il expose ses

sculptures et ses peintures à la Maison de la Blanquette (Tivoli) jusqu'en avril. Quand il parle de son

travail, il dit : "Mon travail est une recherche d'équilibres entre le figuratif et l'abstrait. Mes oeuvres

côtoient les années qui passent, et grâce à la pureté de leurs lignes directrices. Elles gardent leurs

messages humanistes". Les multiples gravures et autres symboles qui caractérisent les sculptures

finalisées rappellent la nature originelle qui lie l'Homme à la terre. Chaque matin, poser la main sur

sa poitrine, sentir et écouter son coeur battre et se poser la question : pourquoi, comment et pour

qui ? Embrasser un être aimé et contempler son ouvrage commencé la veille... Après avoir exposé à

Magrie dans le cadre de "L'art s'invite à Magrie", le voici de retour avec une exposition au

restaurant de la Blanquette à Limoux.

Monsieur et madame Le Meur (à gauche), et le sculpteur Van Binh (à droite) entourant Andrée Nguyen, la présidente d'Essor Vietnam, lors de la soirée de ce dernier jeudi. / Photo DDM, J.-C. P. - Tous droits réservés. Copie interdite.

Publié le 26/03/2013 03:49

Blagnac. Les projets d'Essor Vietnam

L'association humanitaire blagnacaise Essor Vietnam confirme son dynamisme. En effet, outre les 3 projets majeurs en cours (les deux centres d'accueil pour enfants de Bing Hung, et de Cho Gao, ainsi que l'orphelinat de My Tho), le projet de «Maison Nha Rông», littéralement «Maison Dragon», édifiée sur un campus universitaire du centre du Vietnam est conforté. Le bâtiment sera dédié à la transmission des traditions des différentes ethnies, et sera utilisé comme centre culturel d'exposition. Outre le soutien déjà acquis de l'université de Nice, celui de l'université du Mirail est en voie d'être obtenu. Est ainsi joliment acté le résultat des actions de l'association dans la région, qui vise par ailleurs l'organisation d'un festival du film vietnamien, en recherchant une salle de projection partenaire. Comme l'est le restaurant Blagnacais Kumquat, situé dans la zone aéroportuaire (18, rue Raymond Grimaud), qui a organisé gratuitement, ce dernier jeudi, une soirée pour 150 invités, ceux-ci versant une contribution financière de leur choix à l'association. Un beau geste de madame et monsieur Le Meur, salué comme il se doit par Andrée Nguyen, la présidente d'Essor Vietnam. En savoir plus : http://www.essorvietnam.com/et tel 05 61 71 19 16.

La Dépêche du Midi

LimouxVanBinh, invité d'honneur de "L'art s'invite à Magrie"

Le 9/09/2012 à 06h00 par Correspondant

 

 Cet étrange insecte est l'œuvre originale qui sera présentée au village. œuvre réalisée avec la collaboration de la jeune artiste Léa PIZZINATO

 

MAGRIE Niché au pied de la montagne Noire, l'atelier de VanBinh recèle de nombreuses œuvres d'art qui parcourent le monde.

Le concept de Magrie l'a tout de suite séduit. Il expose en ce début de mois à Bruxelles sur 1000 m2. Le lendemain de son exposition à Magrie, il sera l'hôte de la Principauté de Monaco. Il avoue avoir a trouvé dans "L'art s'invite à Magrie", "une ambiance, un vivier de talents, des contacts aussi bien avec le public qu'avec les autres artistes", sans compter le lien qu'il a noué avec les bénévoles de l'association. C'est tout cela qui l'a convaincu de sa participation.

 

Pour cette 11e édition qui se déroulera les 29 et 30 septembre, l'artiste a conçu une œuvre originale et il s'est attaché le concours d'une jeune artiste, Léa, âgée de 16 ans. Dessinateur depuis toujours, VanBinh présentera des peintures dont l'esquisse reflète l'espérance humaniste qui fonde son travail.

"Mon travail, dit-il, est en équilibre entre le figuratif et l'abstrait. Grâce à la pureté de leurs lignes directrices, mes œuvres côtoient les années qui passent, en préservant leurs messages humanistes. Je grave et sculpte des symboles. Chaque matin... Poser la main sur sa poitrine, sentir et écouter son coeur battre... Se poser les questions : pourquoi, comment et pour qui ?... Embrasser un être aimé et contempler son ouvrage commencé la veille".

A travers ces lignes, on comprend la personnalité de cet artiste en perpétuelle recherche, dont les œuvres ne cessent de surprendre. Pour s'en assurer, le public sera au rendez-vous les 29 et 30 septembre

La maison des régions Carcassonne

La maison des régions Carcassonne - Avril 2012

Maison de la région de Carcassonne

Galerie d'art "La Porte d'Amont"

VanBinh exposition de sculptures et peintures "Brutes d'atelier"

Univers des Arts - Mars / Avril 2012


La voix du Nord  : Dimanche 3 juillet 2011

Blendecques : Les élèves de Janique Chevalier ont accueilli VanBinh

Midi libre : Dimanche 15 mai 2011 : 55 ème salon international des arts.

Le jury de la société des Beaux-arts a livré hier son verdict en ce qui concerne le palmarès du 55ème salon international des arts plastiques de la ville de Béziers.

Il est à relever, cette année, le haut niveau qualitatif des œuvres présentées tant dans le domaine de la sculpture, de la peinture et autres techniques artistiques.

Au final VanBinh remporte le Grand prix de la ville de Béziers.

 

Le petit journal du 19 au 25 mai 2011

VanBinh, Grand prix de la ville de Béziers au 55 ème Salon international d'Arts Plastiques 2011

 

Carcassonne

Quand les ronds-points évoquent notre histoire

 Le vernissage de l'expo s'est déroulé hier au conseil général.
Le vernissage de l'expo s'est déroulé hier au conseil général.  © Ch. B.

Claude Mauvy photographie depuis longtemps les ronds-points. "Notre pays est un de ceux qui en comptent le plus et qui les ont le plus décorés", explique l'artiste, qui expose actuellement dans le hall du conseil général.

"Si leur rôle est de faciliter la circulation, certains reflètent aussi l'histoire et la sociologie de notre région", souligne le photographe. Que ce soit la Retirade à Bram, l'agroalimentaire et la défense nationale à Castelnaudary, les ours à Axat, le vin à Narbonne ou un bateau de pêche à Port-la-Nouvelle, c'est un véritable portrait de notre département qui s'offre aux automobilistes.

Claude Mauvy a constaté que le phénomène était le même dans tout le Languedoc-Roussillon : la sardane à Perpignan, la mine à Alès, le taureau à Vauvert et Béziers, l'art contemporain à Montpellier… Ce ne sont pas les exemples qui manquent.

Dans l'Aude, une des plus belles réussites est le rond-point de Cabezac, à Bize-Minervois. En 2007, il commémorait le centenaire de la révolte des vignerons. Cette oeuvre du sculpteur N'Guyen Van Binh représente des hommes, femmes et enfants, le ventre creux, marchant vers Narbonne. Une réplique miniature de cette sculpture est exposée dans le hall du conseil général.

LaDépêche.fr
Carcassonne et sa région
Publié le 18/05/2011 08:57 | C.A.

Les ronds-points sont des marqueurs de l'histoire

conseil général

Les ronds-points sont des marqueurs de l'histoire
Les ronds-points sont des marqueurs de l'histoire
Les ronds-points sont des marqueurs de l'histoire

Un jour viendra, peut-être, où ronds-points et giratoires, qui ralentissent et orientent la circulation sur les routes urbaines et rurales, seront classés au patrimoine local des villes et des villages. Cette idée jaillit du travail photographique soigneusement collecté par Claude Maury sur le réseau français, et dans quelques pays voisins tels l'Espagne, l'Italie, la principauté d'Andorre.

Surprenante enquête sociologique et patrimoniale que celle de ce fonctionnaire de l'Éducation qui a entrepris cette collection vingt ans sur une vision : la représentation grandeur nature d'une vache normande au beau milieu d'un giratoire à Rouen. Depuis hier, le conseil général de l'Aude abrite plusieurs de ces clichés dont une majorité raconte la vie des ronds-points dans le département et en région Languedoc-Roussillon. Le premier d'entre eux met en scène le giratoire de Cabezac, à Bize-Minervois, surmonté d'un statuaire, œuvre du sculpteur Van Binh, célébrant le centenaire de la révolte des vignerons en 1907. Les Audois reconnaîtront d'autres lieux : le rond-point « La Retirada » à Brame ; la porteuse de cassoulet à Castelnaudary ; le giratoire de la truite à Quillan ; celui de l'ours à Axat ; ceux dédiés au vin et à l'héritage romain à Narbonne. « Un rond-point est une dépense destinée à l'amélioration de la sécurité routière, nous constatons qu'il est devenu marqueur de l'histoire locale », déclare Hervé Baro, vice-président chargé des routes. Il faut compter entre 800 000 et 1 million d'€ pour un rond-point hors agglomération et 450 000 € en agglo. Celui en construction, à Pezens, sur la RD 6113, battra tous les records à 1,4 million d'€ rien que pour l'infrastructure.

TV Carcassonne.com

http://www.tvcarcassonne.com/?p=4858

L’artiste audois VanBinh expose au restaurant japonais de Carcassonne, le Sushi Boat, jusqu’à lundi. Des sculptures travaillées à partir du fer, du bronze et de l’acier. Rencontre avec Van Binh, un sculpteur fascinant...

 

Perspectives - N° 192 Novembre 2010

"La maquette de la sculpture commémorative de la révolte vigneronne de 1907 en cadeau ! "

 

Midi Libre - mercredi 29 septembre 2010

Art "Une réplique pour Marcel Rainaud"

 

La Dépêche du midi - mardi 28 septembre 2010

Arrêt sur image

 

L'Indépendant - mardi 28 septembre 2010

Mémoire sculptée

 

 

 

Publié le 25/08/2010 11:33 | LaDépêche.fr

Le 11/09/2010

Limoux. VanBinh

 

Natif de la région parisienne ce sculpteur de talent a installé son atelier dans la montagne noire aux portes de Carcassonne. Il a fait ses premières armes dans des entreprises internationales telles que Jean Patou, Lacoste, Paco Rabanne, Estée Lauder, après avoir étudié son art à l'école supérieure des arts appliqués Duperré de Paris. Il exposera le 11 septembre à partir de 18 heures à la Galerie El Indalo. Un artiste à ne pas rater. La Galerie El Indalo fêtera à cette occasion son premier anniversaire.

 

Édition du dimanche 1 août 2010

 

DR

"Aude à la Poésie" réunit dix sculpteurs à la galerie Sibra Pour la deuxième année consécutive la jeune association de poètes propose une grande exposition autour des mots et des formes sculptées dans le métal et le bois.




La vie culturelle a repris hier dans la chaleur estivale chaurienne, grâce à l'association "Aude à la Poésie" qui célébrait l'ouverture de l'exposition : "des mots et des formes", la rencontre de la poésie et de la sculpture.
Dans cette exposition, le poète traduit avec ses mots l'impression suggérée par l'œuvre du sculpteur. Tout au long de l'année les sculpteurs sélectionnés ont fait parvenir des reproductions des œuvres qu'ils comptaient exposer à Castelnaudary. Les poètes du Lauragais et de l'Aude ont alors exprimé leurs coups de cœur ou émotions à leur façon, choisissant chacun leur partenaire pour cette danse entre les mots et les formes. Parfois plusieurs auteurs interprètent une même œuvre, ouvrant ainsi la porte aux nombreuses interprétations côté visiteurs, amenés à regarder les sculptures de plus près. "Il y a bien le compositeur qui crée une musique et le parolier qui rédige les paroles... le rythme et les sonorités choisies pour la musique provoquent une nouvelle compréhension du texte" explique la présidente d'Aude à la Poésie, Francine Homey.
Les sculptures en bois, en argile, terre cuite, fer, bronze, acier évoquent autant de poèmes intérieurs, certes plus physiques à exprimer qu'avec la plume sur le papier, mais certainement aussi sensibles. Les œuvres du sculpteur Van Binh (installé à Villardonnel), récemment récompensé par le prix du jury au Palais du Centenaire à Bruxelles se démarquent sans doute légèrement, sans pour autant faire d'ombre à de remarquables réalisations d'Anne de Crécy, Francis Oussens, Hélène Nesti, Michel Philippon, Alain Moillet, Didier Serres, Michèle Molinier et Guy Pierre, qui chacun à leur façon et de fort belle manière racontent ce que nous ressentons, sans savoir l'exprimer avec autant de maîtrise. Les sculptures sont en vente, l'entrée de l'exposition est gratuite, jusqu'au dimanche 8 août. Les heures d'ouverture : de 14 h 30 à 18 h tous les jours.

J. Y.

Pour rejoindre l'association l'Aude à la poésie : 04 68 23 41 66

 

 

Chérie FM 99.6 & Contact FM 88.8

Interview du 10 juillet 2010 

VanBinh et le sculpteur sur pierre Tyguen "Sculpture et passion"

Interview de Farid Kerdouach et technique Malika


 

 

 

• Janvier 2010 : Magazine DÉSINVOLT

VanBinh Rencontre avec le photographe Marc Gaillet.

(page 50)

 

 


• Vademecum - Guide de l'art contemporain en Midi-Pyrénées 1er semestre 2009

http://www.scribd.com/doc/16999375/Vademecum-Guide-de-lart-contemporain-en-MidiPyrenees-2e-semestre-2009

 

 

 

VanBinh sculpteur le 14/12/2008

PUBLIÉ LE 13/02/2009 04:42 | LADEPECHE.FR
Sculpture et peinture, Van Binh et la maîtresse des lieux devant une toile de Lebadang. Photo DDM.
Sculpture et peinture, Van Binh et la maîtresse des lieux devant une toile de Lebadang. Photo DDM.

Ce sera une très bonne année selon Van Binh : « Le buffle a toujours les pieds sur terre, explique-t-il, et il avance et fait avancer les choses ». Le sculpteur est de retour dans la Galerie* d'Andrée et expose une quinzaine de pièces travaillées dans son atelier de la Montagne noire. « Mes œuvres peuvent mesurer de 15 cm à plus de 7 m de hauteur, poursuit-il, notamment pour orner des ronds points à l'entrée des villes, en réponse à une commande publique ». Une autre belle commande a été passée par Barack Obama, lors de son entrée en fonction, au célèbre peintre parisien d'origine vietnamienne Lebadang (ancien étudiant aux Beaux-arts à Toulouse). « Une toile pour décorer un mur de la Maison Blanche, précise Andrée Van Nguyen, la maîtresse des lieux, pas peu fière d'exposer trois œuvres du maître, parmi la cinquantaine de toiles dévoilées lors de ce vernissage. Une occasion aussi de voir évoluer les élèves du centre d'Arts Martiaux Thieu Lam, dont les cinq acteurs ont effectué la danse de la Licorne, en présence de Françoise Laborde. sénatrice et adjoint au Maire en charge de la culture. À voir tout au long des prochaines semaines

* Jardin d'Anh Tuyêt 12 résidence Paul Eluard 31 700 Blagnac Tel : 05 61 71 19 16

Contact la Dépêche.fr :

http://www.ladepeche.fr/article/2009/02/13/552866-Blagnac-Van-Binh-Le-buffle-a-toujours-les-pieds-sur-terre.htm


Sculpture cheval en fer forgé

« Le Cheval de Trois » … Artistes

Oui oui une œuvre à trois artistes ! et parmi eux notre trébéenne de talent Elisabeth Brenas Pech maître verrier, dont l’atelier se situe Route de Narbonne (non loin des établissements Calamel). Les autres protagonistes de cette aventure de plusieurs mois ne sont autres que le peintre Alain Clinard et le sculpteur Van Binh. 

Photo: Alain Clinard, Elisabeth Brenas-Pech, VanBinh


Par la maitrise de leur art respectif et par leur créativité, ils ont donné naissance à ce « cheval de Trois » qui dresse ses lignes et courbes, ses pleins et vides sur une hauteur de deux mètres.
Elisabeth et Alain Clinard avaient déjà eu l’occasion de mettre à l’épreuve leur complémentarité dans la réalisation de vitraux pour la cathédrale St Etienne à Toulouse. Une expérience qui est un privilège rare accordé à des artistes contemporains.
Cette fois un troisième artiste, VanBinh, les a rejoints dans le défi de cette création commune. Après avoir défini le thème ensemble, c’est à ce dernier qu’est revenue la charge des premières lignes de l’œuvre qu’il a réalisée en sculptant le fer. Alain Clinard a alors façonné les formes à base de terre. C’est aux sabots de leur cheval qu’Elisabeth a posé son art dans un parterre de verre travaillé.

C’est dans la galerie d’Alain Clinard, rue Aimé Ramond à Carcassonne, que trône ce « Cheval de Trois » dans toute sa splendeur. Jusqu’à fin janvier, lors de vos pérégrinations carcassonnaises,  ne manquez pas de faire une halte à cette exposition qui présente également diverses autres œuvres de chacun des artistes de cet essai réussi. 

 Alain Clinard, Elisabeth Brenas-Pech, Van Binh

PUBLIÉ LE 25/09/2007 11:15 - | LADEPECHE.FR

Depuis deux ans maintenant, Andrée Anh Tuyêt monte, dans sa propre maison, une galerie d'art dédiée à la peinture vietnamienne. Elle reçoit cette année deux artistes de la région, vietnamiens d'origine : un peintre, Paul Le Rabo, et un sculpteur, NGuyen Van Binh, présents au vernissage de la galerie, le 20 septembre dernier. « Mariée à un vietnamien, j'ai d'emblée voué une véritable passion à la culture et l'art de ce beau pays, dit André Anh Tuyêt. D'où l'idée de mettre en place des expositions d'œuvres d'art dans ma maison et mon jardin, qui se prêtent, il faut le dire, plutôt bien à cette initiative ! ». Toutes les six semaines environ, de nouveaux artistes sont invités. Les curieux ont le loisir, jusqu'au 23 octobre, de venir visiter la galerie ; ils y découvriront de magnifiques acryliques sur toile, à la croisée du figuratif et de l'abstrait, et des sculptures en acier travaillées à l'ancienne, toutes en volutes aériennes. Jolie coïncidence que cette exposition aux nuances poétiques, sise, par un heureux hasard, dans l'impasse « Paul Eluard ».


 

Midi Libre le 2 novembre 2005

La Dépêche du Midi le 29 novembre 2005

Sculpture monumentale officielle : Centenaire de la révolte vigneronne 1907 / 2007 « La révolte vigneronne »

Conseil Général de l’Aude.

Le Tocsin 2007

http://www.cg11.fr/contenu/pdf/tocsin/tocsin2007_08.pdf

Indépendant Nov 2005.jpg

Autres articles de presse.

 

• L'Indépendant janvier 2008

• Midi Libre le 11 mars 2007

• Le Petit Journal Le 6 mars 2007

• L'Indépendant le 3 mars 2007

• L'Indépendant le 20 novembre 2005